Publications de l’École française de Rome

http://books.openedition.org/efr/?lang=fr

About

L’École française de Rome (EFR) publishes the works of his members and the result of its scientific activities in history, archaeology and in the social sciences from Prehistory to Contemporary Period. The works are mainly published within the traditional series: "La Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome (BEFAR) created in 1876 reserved to monographic books, and "La Collection de l’École française de Rome (CEF) destined to the collective books created in 1964.

Peer review info

All manuscripts are reviewed by the editorial committee of the EFR, then, if they are declared admissible, are double-blinded, and finally presented to the EFR's Scientific Council, which makes the decision definitive of the publication.

License info

All our books are free to read for everybody, without limitation. They can be shared with our embeddable reader, in any context, without limitation. And they can be shared for private use.


Browse results: Found 54

Listing 1 - 10 of 54 << page
of 6
>>
Alba Longa, histoire d’une légende : Recherches sur l’archéologie, la religion, les traditions de l’ancien Latium

Authors:
ISBN: 9782728310098 DOI: 10.4000/books.efr.2192 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Alba Longa et sa légende demeurent pour la science une énigme : alors qu’elle explore les origines de Rome avec une intensité sans précédent, elle ne sait que penser de cette ville introuvable, de ce lac débordant, de ces forêts ombreuses, de ces rois fantômes. Quel rôle jouèrent les monts Albains dans la culture latiale ? A-t-on eu raison, depuis plus de cinq siècles, de chercher inlassablement Albe, cette cité d’où seraient venus les jumeaux fondateurs de Rome ? Quelles furent les relations entre ce territoire albain et Rome, entre la Ligue latine et la Ville ? Géographie historique et culturelle, sciences de la terre, archéologie, histoire des religions, philologie : le recours à un très large éventail de disciplines aboutit ici à une synthèse, d’où le souci de la réflexivité épistémologique n’est jamais absent. Pour comprendre le légendaire albain, il fallait le replacer dans son cadre. Les anciennes fouilles du XIXe siècle sont donc restituées dans leur contexte. Au-delà de ce qui a été conservé, émerge un continent perdu de la connaissance : des paysages disparus, des sites oubliés, des textes négligés, des rites méconnus et, avec eux, toute la richesse d’une véritable civilisation : en retour on comprendra mieux l’apport des plus récentes découvertes dans ce Latium préromain dont le massif Albain constituait précisément le centre. C’est là, sur le mons Albanus, moderne Monte Cavo, que les Anciens plaçaient Alba Longa et ses rois ; c’est là aussi qu’ avait lieu une grandiose cérémonie religieuse, les Féries Latines, délaissées pourtant par la recherche moderne qui n’a su où situer les mystérieux sacra Albana. Des inventaires précis, des dossiers rassemblant les textes antiques concernés, donnés à chaque fois avec leur traduction, permettent de redonner à ces thèmes toute leur importance, et font de ce livre un exceptionnel outil de travail : la première synthèse française sur cet ancien Latium, naguère dit primitif, objet, depuis trois décennies, d’un grand mouvement international de recherche. Mémoire ou histoire ? À cette interrogation, aujourd’hui omniprésente, ce livre apporte une réponse qui constitue une contribution novatrice au débat actuel sur les origines de Rome.

Keywords

Latium

Appius Claudius Caecus : La République accomplie

Authors:
ISBN: 9782728310265 DOI: 10.4000/books.efr.1581 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En partant du rôle-clé joué par Appius Claudius Caecus, cette étude renouvelle la vision de l’histoire sociale, institutionnelle et culturelle de la Rome médio-républicaine (fin IVe – début IIIe siècle av. J.-C.). L’époque à laquelle se situe l’activité publique de ce personnage correspond en effet à un moment essentiel de l’histoire de la Rome républicaine, lorsque le vieux conflit patricio-plébéien cède la place à une forme de consensus politique qui s’est constitué autour des valeurs communes d’une nouvelle noblesse, née du partage des magistratures entre le patriciat et l’élite de la plèbe, et qui s’est renforcé avec les premiers pas de l’expansion romaine en Italie, notamment en direction de la Campanie. Au cours de cette époque cruciale, encore souvent négligée dans les études récentes sur l’Antiquité romaine, la République romaine a connu d’immenses bouleversements à la fois internes et externes qui ont en grande partie jeté les bases de son avenir. Dans ce contexte se placent les réformes institutionnelles de la censure de 312, rendues si confuses par les multiples interprétations des Anciens et des Modernes. Cet ouvrage montre l’unité d’ensemble de ces réformes qui ont conduit à la réorganisation civique du peuple romain et de son aristocratie (équestre et sénatoriale) selon les principes de l’égalité géométrique. Depuis B. G. Niebuhr et Th. Mommsen, on considère généralement que le célèbre censeur a joué un rôle important dans l’introduction de l’hellénisme à Rome : dans quelle mesure la présence et l’influence de l’hellénisme en Italie ont-elles pu fournir des modèles culturels ou idéologiques aux réformes alors entreprises ? Appius Claudius Caecus peut ainsi devenir le point de départ d’une réflexion d’ensemble sur les institutions, la société et l’univers culturel de Rome à l’époque « médio-républicaine », et de cette manière fournir, entre les origines semi-légendaires du régime républicain et l’époque mieux connue de la République finissante, le « chaînon manquant » pour comprendre la mise en place, dans sa forme quasi définitive et accomplie, du système politique, institutionnel et idéologique de la République romaine.

Attraverso le Alpi e lungo il Po : importazione e distribuzione di sigillate galliche nella Cisalpina : Con un contributo di Paola Bordigone

Authors:
ISBN: 9782728312559 DOI: 10.4000/books.efr.3241 Language: Italian
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La presenza della sigillata gallica nella Transpadana occidentale è cosa nota da tempo, per lo meno agli studiosi locali, ma l’entità del fenomeno e il suo significato sul piano economico e delle relazioni commerciali sono ancora oggi molto poco evidenti a livello nazionale e internazionale. Il rinvenimento di un notevole quantitativo di sigillata gallica nello scavo di alcune porzioni di discarica addossate alle mura di cinta della Torino romana ha dato l’avvio a uno studio che mette in luce come la sigillata gallica nella Cisalpina non sia affatto una presenza sporadica, né probabilmente il risultato di un approvvigionamento destinato a soddisfare solo i bisogni dei ceti più abbienti, ma costituisca invece un indicatore economico piuttosto importante. Il volume prende in esame più di 500 frammenti, per lo più inediti, di sigillata prodotta nella Gallia meridionale e centrale tra l’età claudia e il III secolo, tutti rinvenuti nella Cisalpina occidentale, e passa in rassegna i dati editi per l’area nordorientale. Lo scopo principale, oltre a quello di far emergere la presenza non marginale di queste produzioni nel nord Italia, è la ricostruzione di una via cisalpina per il trasporto di merci diverse, molte delle quali deperibili, da ovest verso est. Fossili guida nella ricerca sono le ceramiche di Lezoux e Banassac, prodotti che non avevano una rete di distribuzione mediterranea, ma si concentravano nell’Europa continentale e in Britannia. Definire i loro itinerari permette di ipotizzare dinamiche commerciali sulle lunghe distanze, in un mercato che non aveva le caratteristiche e i numeri di quello Urbano o di quello militare, e di assegnare alla Gallia Cisalpina un ruolo di qualche importanza come via meridionale di transito e di connessione tra l’area transalpina occidentale e quella orientale.

Keywords

Alpes --- histoire --- Italie --- patrimoine

Autour de la notion de sacer

Authors:
ISBN: 9782728312894 DOI: 10.4000/books.efr.3374 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Keywords

sacer --- religion --- Antiquité --- anthropologie

Bougie, port maghrébin, 1067-1510

Authors:
ISBN: 9782728310005 DOI: 10.4000/books.efr.194 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Bougie, la Bejaïa de l’Algérie actuelle, fut l’un des ports les plus actifs et prospères du Maghreb médiéval. De sa fondation en 1067 jusqu’à sa conquête par les Espagnols en 1510, cette cité participe aux échanges qui s’intensifient alors en Méditerranée, attire les marchands d’Italie, de la péninsule Ibérique et de Provence, mais développe aussi ses propres activités. Car elle tire sa puissance de son ouverture à un espace maritime dynamique, mais aussi de sa capacité à agir comme pôle d’impulsion politique et économique dans le Maghreb central. Cette étude, mobilisant aussi bien les textes arabes que les documents d’archives européens, souligne cette insertion du port dans des réseaux tant maghrébins que méditerranéens. Dans un contexte où l’initiative est largement passée du côté latin, son devenir est ainsi lié aux évolutions de la conjoncture générale en Méditerranée occidentale, et notamment en Europe. Malgré les difficultés auxquelles elle doit faire face, Bougie apparaît comme exemplaire des villes maritimes du Maghreb qui, à une époque trop souvent considérée globalement comme marquée par le déclin du monde musulman, connaissent dans les derniers siècles du Moyen Âge un essor remarquable et deviennent des centres politiques, économiques et culturels de premier plan. En prenant le parti d’observer ces évolutions depuis la rive africaine et non du seul point de vue des cités européennes, Dominique Valérian montre que l’histoire de la Méditerranée médiévale est aussi celle des ports musulmans, et de la part active qu’ils prirent dans les échanges.

Keywords

Barcelone --- Constantine --- Gênes --- Majorque --- Pise --- Tunis --- port --- Bougie

La Circulation des biens à Venise : Stratégies patrimoniales et marché immobilier (1600-1750)

Authors:
ISBN: 9782728309962 DOI: 10.4000/books.efr.411 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

À l’image d’un territoire urbain fixé dans ses contours depuis la fin du XVIe siècle, les structures de la propriété vénitienne sont dotées, aux XVIIe et XVIIIe siècles, d’une remarquable stabilité au bénéfice du patriciat. Elles n’en ont pas moins évolué sous l’effet de la conjoncture économique, de l’évolution démographique et des difficultés financières rencontrées par certaines familles entraînant une circulation des biens par la voie de la transmission intrafamiliale, des échanges matrimoniaux et des ventes. Ce sont ces mécanismes de circulation que ce livre entend explorer en portant, d’abord, l’attention sur le marché immobilier, sur son mode de fonctionnement dans le cadre d’une économie ancienne et sur son activité dont la relative atonie démontre la vigueur des mécanismes de conservation de la propriété. La reconstitution de la généalogie de maisons permet ensuite, à une micro-échelle, d’individualiser des espaces soustraits aux échanges et des biens qui ont vocation à circuler plus que les autres. Cette différenciation s’éclaire à la lumière des comportements patrimoniaux dont se dégagent, au-delà de la myriade des configurations et des mobiles individuels, des régularités dans le traitement appliqué aux biens au moment de partager l’héritage, de constituer la dot et d’arbitrer entre biens ruraux et biens urbains accréditant l’idée d’une hiérarchie interne au patrimoine. Enfin, le suivi des propriétaires permet de saisir l’articulation, différente selon les milieux, entre les pratiques d’accumulation et le cycle de vie, entre la part des investissements et celle de l’héritage dans la formation du patrimoine, entre la position dans l’échelle des fortunes et l’intensité des transformations qui contribuent à renouveler les propriétaires sans que la répartition de la propriété par groupe social en sorte transformée. Comprendre le rapport des hommes aux biens, c’est tenir compte de l’interaction constante entre des structures, des comportements économiques et des représentations sociales.

Keywords

Venise --- patrimoine

La Colonne Trajane et les Forums impériaux

Authors:
ISBN: 9782728310180 DOI: 10.4000/books.efr.1671 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Inaugurée en 113 après J.-C., la colonne Trajane, seul élément intact du somptueux Forum de Trajan, est, depuis le XIXe siècle, au centre de débats quant à la lisibilité de ses deux cents mètres de bas-reliefs relatant les guerres daciques. Les qualificatifs à son endroit allant de « sommet de l'art romain » à « échec artistique », il a semblé nécessaire de faire le point historiographique sur ce monument, puis d’examiner la frise dans ses structures iconographiques (lecture horizontale, mais aussi lecture verticale appuyée sur un relevé photographique intégral), optiques (théorie de la vision antique) et idéologiques, puis de confronter ces analyses à l’environnement spatial et politique du monument. À partir des documents contemporains (textes, monnaies, archéologie, art, faits religieux, etc.), est proposée une synthèse qui dresse le portrait de Marcus Ulpius Trajanus, considéré par ses contemporains comme l’Optimus Princeps. Cette « Rhétorique de l’Excellence » s’appuyait sur des comparaisons délibérées avec les empereurs antérieurs (citations architecturales et statuaires aux Forums adjacents), établissait un lien privilégié avec Alexandre le Grand, César et Hercule, enfin affirmait la supériorité historique de Rome sur l’Empire : l’origine géographique des matériaux employés sur le Forum et leur disposition spatiale témoignaient ainsi de la maîtrise du monde et de la prospérité générale née des conquêtes. Trajan apparaît en définitive comme un Prince complexe, aussi soucieux de son image politique qu’Auguste et qui demeura pour les Romains son égal. « Plus heureux qu’Auguste, meilleur que Trajan », s’écriait le Sénat au 4è siècle lors de l’avènement d’un nouvel empereur…

Conquérir et gouverner la Sicile islamique aux xie et xiie siècles

Authors:
ISBN: 9782728313600 DOI: 10.4000/books.efr.5336 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Conquérant la Sicile à partir du milieu du xie siècle, les Hauteville sont les premiers à mettre en place un gouvernement qui se définit comme chrétien et, au moins en partie, de langue latine, tout en exerçant ses prérogatives sur une population majoritairement musulmane et arabophone. Pour ce faire, ils élaborent progressivement des instruments de gouvernement, mais se font aussi les mécènes d’une production culturelle qui a suscité admiration et commentaires jusqu’à aujourd’hui. Cet ouvrage se présente comme une enquête sur les différentes dimensions du pouvoir des Hauteville de la conquête de la Sicile à la fin du xiie siècle (politique linguistique, construction d’un État, mécénat, mais aussi contrôle des populations et du territoire). Il vise à dé-mythifier les représentations que l’on a souvent de ce long siècle de « tolérance », mais aussi à déconstruire l’idée que l’échec de la dynastie était écrit d'avance. Il postule néanmoins que la construction « normande » en Sicile demeure originale et novatrice et qu’elle fournit des éléments de comparaison utiles à tous ceux qui analysent les situations de conquête et de gouvernement minoritaire en contexte multiculturel.

Construire l'institution. L’École française de Rome, 1873-1895

Authors: ---
ISBN: 9782728310319 DOI: 10.4000/books.efr.2616 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Pourquoi faire de l'historiographie ? Aujourd'hui, alors que l'histoire affronte, comme d'autres sciences, des interrogations existentielles nées de la dilatation de son objet et de l'épuisement des grands paradigmes explicatifs, l'historiographie semble offrir un terrain de repli commode, une sorte d'îlot où attendre le reflux des vagues et prendre un peu de hauteur pendant le mauvais temps. Elle est en réalité autant un miroir offert aux historiens contemporains qu'une aide à la décision en matière de recherche et d'enseignement supérieur. Le présent volume souhaite apporter une contribution à une histoire faite dans le cadre d'institutions pensées pour et par des historiens. À cet égard, les temps de genèse et de jeunesse de l'École française de Rome, dans le dernier quart du XIXe siècle, souvent oubliés, constituent un terrain d'observation privilégié où la multiplication des points de vue des différents acteurs – hiérarchiques, savants, français, italiens – concourent à expliquer les raisons et les modalités d'un enracinement qui a façonné le caractère original d'une communauté scientifique et d'une institution de recherche.

La Curie romaine de Pie IX à Pie X : Le gouvernement central de l’Église et la fin des États pontificaux

Authors:
ISBN: 9782728310012 DOI: 10.4000/books.efr.449 Language: French
Publisher: Publications de l’École française de Rome
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le pontificat de Pie IX fut à la fois le plus long de l’histoire de la succession apostolique et celui du dernier “Papa-Re”, entouré d’une Curie romaine chargée du gouvernement de l’Église et de ses États. L’échec des concessions « constitutionnalistes » de 1847-1848 puis l’exil à Gaète déterminèrent une restauration autoritaire, confirmant la Curie comme le conservatoire de pratiques de gouvernement spécifiques. Face au mouvement unitaire italien, la Curie multiplia les adresses théologiques et doctrinales, jusqu’à la réunion du premier concile œcuménique du Vatican ; la brèche de la Porta Pia parut alors solder le combat de l’histoire contre l’éternité. La réclusion de la Curie, partageant la condition d’un pape prisonnier de l’Italie, l’inscrivit dans une logique de gouvernement sans État, entamant un processus de spiritualisation forcée articulé sur l’ecclésiologie de la societas perfecta. Adaptations et réformes mûrirent au long du pontificat de Léon XIII, préparant la mutation définitive de la Curie. Il revint à Pie X, pourtant sans expérience curiale, d’en remodeler le visage (constitution Sapienti consilio, 1908) et d’entreprendre la révision des assises juridiques de l’Église (Codex iuris canonici, 1917). Ayant cessé de servir un pape qui fût aussi un roi, la Curie demeurait l’auxiliaire d’un successeur de Pierre dont le pouvoir pour partie ancré à une terre avait laissé place à une autorité renouvelée sur le monde.

Listing 1 - 10 of 54 << page
of 6
>>