Search results: Found 11

Listing 1 - 10 of 11 << page
of 2
>>
Sort by
Revenus d’activité et niveaux de vie des professionnels de la culture

Author:
ISBN: 9782111398245 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En France, 2,2 % des actifs exercent une profession culturelle. Au sein des professions culturelles, ils exercent des métiers très divers (artisans d’art, professeurs d’art, artistes et techniciens des spectacles, architectes ou cadres de l’édition, etc.) dont ils tirent des revenus dont la nature et les montants varient fortement d’une profession à l’autre (salaires, revenus d’indépendants, mais aussi revenus de remplacement tels que indemnités de chômage ou même, pour certains actifs, pensions de retraite). L’exploitation de plusieurs éditions de l’enquête Revenus fiscaux et sociaux de l’Insee permet de connaître les revenus annuels moyens tirés de l’activité ainsi que les revenus de complément. Si les salaires annuels moyens perçus par les professionnels de la culture sont globalement équivalents à ceux de l’ensemble des actifs, les revenus de remplacement constituent en revanche une part importante de leurs ressources d’activité. Au total, les actifs des professions culturelles ont perçu en moyenne 26 000 euros de revenus annuels d’activité entre 2005 et 2012. C’est 6 % de plus que la moyenne de l’ensemble des actifs. Toutefois, les caractéristiques sociodémographiques et les conditions d’emploi (qualification, temps de travail, etc.) des professionnels de la culture sont très différentes de celles des autres actifs. À caractéristiques identiques, les professionnels de la culture perçoivent en fait des revenus d’activité inférieurs de 26 % à ceux des autres actifs. La composition du ménage, l’histoire familiale, les revenus d’activités d’autres personnes du ménage, le plus souvent le conjoint, viennent compléter le revenu d’activité. Avec 30 200 euros par an, les revenus d’activité des autres membres du ménage sont plus élevés (+ 16 %) pour les professionnels de la culture que pour les autres actifs. Les ménages des professionnels de la culture déclarent par ailleurs des revenus d’origine sociale, financière ou foncière supérieurs de 13 %, en moyenne, à ceux de l’ensemble des actifs (6 800 euros par an). Rapporté à toutes les personnes composant le ménage, l’ensemble de ces revenus définit le niveau de vie. Entre 2005 et 2012, le niveau de vie annuel moyen des professionnels de la culture s’établit ainsi à 28 300 euros, supérieur de 11 % à celui des autres actifs ; mais là encore, à caractéristiques comparables il est inférieur de 12 % à celui d’un actif exerçant une autre profession. Au sein des professions culturelles, l’écart de revenus d’activité entre hommes et femmes est de 19 % en faveur des hommes, de 29 % dans l’ensemble des actifs en emploi. La prise en compte des revenus complémentaires du ménage, et notamment les revenus du conjoint, conduit à gommer l’écart de revenus d’activité entre les femmes et les hommes : le niveau de vie des femmes actives, qu’elles exercent une profession culturelle ou non, est très proche de celui des hommes.

Les femmes dans la création audiovisuelle et de spectacle vivant : Les auteurs de la SACD percevant des droits en 2011

Author:
ISBN: 9782111398184 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2011, les femmes représentent 29 % des auteurs de la SACD et reçoivent 24 % des droits versés. Une femme perçoit ainsi, en 2011, un revenu moyen inférieur de 24 % à celui d’un homme. Les écarts de droits versés entre femmes et hommes trouvent plusieurs éléments d’explication : les femmes participent à moins d’œuvres que les hommes, en particulier dans le cinéma, le théâtre et les arts de la rue. Elles n’exercent pas non plus les mêmes fonctions, et sont ainsi plus souvent auteurs de texte ou chorégraphes que réalisatrices ou compositrices. À discipline et fonction égales, les écarts de rémunération sont pratiquement inexistants dans la radio et la télévision, mais subsistent dans le cinéma et le spectacle vivant : ces écarts persistants peuvent être liés à d’autres facteurs comme, par exemple, une fréquentation des spectacles ou une programmation des œuvres moins importante, dans des lieux de représentation ou sur des canaux de diffusion différents et à des horaires moins favorables.

Peintres, graphistes, sculpteurs… Les artistes auteurs affiliés à la Maison des artistes en 2009

Author:
ISBN: 9782111398566 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Arts in general --- Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2009, la Maison des artistes affilie 24 000 artistes auteurs, principalement graphistes et peintres. Leur nombre s’est élevé en moyenne de 6 % par an entre 1999 et 2006 et est relativement stable depuis 2007. Près de 60 % des artistes auteurs affiliés sont des hommes. Toutefois, les femmes sont de plus en plus nombreuses, en particulier parmi les plasticiens, les peintres et les graveurs. Les artistes auteurs sont âgés en moyenne de 44 ans et vivent pour plus de la moitié en Île-de-France. La moitié se partage 15 % de l’ensemble des revenus d’artistes auteurs affiliés à la Maison des artistes, tandis que les 10 % d’artistes auteurs les mieux rémunérés concentrent à eux seuls 43 % de ces revenus.

Écrivains, photographes, compositeurs… : Les artistes auteurs affiliés à l’Agessa en 2008

Author:
ISBN: 9782111398559 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2008, l’Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa) affilie 11 000 artistes auteurs, principalement du livre, de la photographie et de l’audiovisuel. Leur nombre s’est élevé de 58 % au cours des quinze dernières années. Les deux tiers des artistes auteurs affiliés sont des hommes. Toutefois, les femmes sont de plus en plus nombreuses, en particulier parmi les écrivains, les photographes et les auteurs d’œuvres audiovisuelles et dramatiques. La population des artistes auteurs est assez âgée (49 ans en moyenne) et fortement implantée en Île-de-France. La moitié se partage moins de 10 % de l’ensemble des revenus d’auteurs affiliés à l’Agessa, tandis que les 10 % d’artistes auteurs les mieux rémunérés concentrent à eux seuls plus de la moitié de ces revenus.

Diversité des carrières d’auteur de l’audiovisuel et du spectacle vivant : Les auteurs de la SACD, 1997-2008

Author:
ISBN: 9782111398542 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2008, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) a versé 136 millions d’euros de droits à 17 700 auteurs et compositeurs dramatiques. Entre 1997 et 2008, les répertoires gérés par la SACD ont beaucoup évolué, en particulier celui de l’audiovisuel, du fait des mutations technologiques intervenues depuis la fin des années 1990 dans ce secteur : apparition puis généralisation de la télévision numérique terrestre (TNT), développement des chaînes thématiques, etc. Les auteurs se distinguent nettement les uns des autres selon le répertoire (audiovisuel ou spectacle vivant) auquel ils participent, leur durée et leur volume de production, leur niveau de contributions aux diffusions et aux représentations, ainsi par les montants de droits perçus. La population des auteurs et compositeurs dramatiques reste âgée et très masculine, bien que les femmes y soient de plus en plus nombreuses.

Une typologie de l’emploi salarié dans le secteur culturel en 2007

Author:
ISBN: 9782111398504 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le salariat représente les trois quarts de l’emploi total dans le secteur culturel. Il est très singulier par rapport à l’ensemble de l’emploi salarié en France : les salariés qui interviennent dans le secteur culturel ont souvent plusieurs employeurs (y compris des employeurs à l’extérieur du champ culturel), exercent plusieurs métiers, travaillent globalement moins longtemps que les autres tout en cumulant des contrats de différents types. Il est également très diversifié, les salariés intervenant dans l’audiovisuel et le spectacle vivant évoluant dans des situations bien distinctes de celles des autres salariés du secteur culturel, en termes de temps de travail, de salaires perçus, de types de postes occupés et de professions exercées.

L’emploi salarié dans le spectacle en 2008 : une diversité de situations

Author:
ISBN: 9782111398580 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2008, 440 000 personnes sur les 23 millions de salariés en France ont travaillé au moins une heure dans le secteur du spectacle (audiovisuel et spectacle vivant). Les volumes de travail et les rémunérations sont fortement concentrés par une minorité de salariés : 5% des salariés du spectacle perçoivent 30% du total des rémunérations. Polyvalence et pluriactivité caractérisent le salariat dans le spectacle, ce qui se traduit par une fragmentation de l’emploi : important recours aux contrats à durée déterminée et perception d’indemnités chômage en complément des salaires. Une typologie des salariés, articulée autour du volume de travail et du montant des salaires horaires, permet de caractériser six types principaux, des professionnels les plus impliqués, qui exercent au moins les trois quarts de leur activité dans le spectacle vivant (35%) ou dans l’audiovisuel (37%), aux salariés épisodiques (11% dans l’audiovisuel et 17% dans le spectacle vivant).

Vingt ans d’évolution de l’emploi dans les professions culturelles (1991-2011)

Authors: ---
ISBN: 9782111398214 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Au cours des vingt dernières années, les effectifs en emploi des professions culturelles ont connu une expansion exceptionnelle, bien plus importante que celle de l’ensemble des actifs. Le profil des personnes qui exercent ces professions et celui des emplois qu’elles occupent présentaient, au début des années 1990 tout comme aujourd’hui, certaines caractéristiques d’ensemble qui distinguent cette population professionnelle du reste des actifs, au-delà de la grande diversité des métiers qu’elle rassemble. C’est ainsi une population plutôt plus jeune que la moyenne des actifs, plus masculine, nettement plus diplômée et plus francilienne. L’emploi y est globalement marqué à la fois par le poids important, constant depuis vingt ans, du non-salariat (trois fois plus que dans l’ensemble de la population active) et par une plus grande flexibilité du salariat (davantage de contrats courts, de temps partiel et de pluriactivité). Pour autant, les professions culturelles ne sont pas restées imperméables à certaines évolutions qui ont marqué l’ensemble du monde du travail depuis le début des années 1990. Le mouvement continu de féminisation des emplois, par exemple, s’y est opéré dans les mêmes proportions que dans l’ensemble de la population active, amenant certaines professions culturelles traditionnellement très masculines à connaître un doublement de la part de leurs effectifs féminins en vingt ans. En outre, les efforts des politiques publiques de décentralisation ont conduit à une légère atténuation de la concentration francilienne de ces professions. D’autres évolutions communes à l’ensemble des actifs comme l’élévation continue du niveau de diplôme et le développement de la flexibilité de l’emploi – deux caractéristiques attachées de longue date au monde de l’emploi culturel – ont continué à s’y développer, dans des proportions toujours supérieures à celles observées dans le reste de la population active.

Tendances de l’emploi dans le spectacle

Authors: ---
ISBN: 9782111398160 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En vingt ans, le nombre d’artistes et de techniciens de l’audiovisuel et du spectacle vivant a doublé. Portée par le développement de l’emploi salarié intermittent, cette croissance des effectifs s’est inscrite dans un marché du travail extrêmement dynamique en termes de créations d’entreprises (tout particulièrement dans le spectacle vivant) et de volume de travail offert. Pour autant, la croissance des effectifs professionnels s’est effectuée à un rythme plus soutenu que celui de l’offre d’emploi, instaurant une dégradation des situations individuelles mesurée par la baisse de près d’un quart du volume annuel de travail et des rémunérations au cours des années 1990. Après quelques années de stabilisation, la reprise de la croissance des effectifs renoue, depuis 2008, avec cette tendance de longue durée au resserrement de l’activité et des revenus. Artistes et techniciens intermittents ne sont pas touchés de la même façon par ces évolutions. En 2009, un artiste intermittent déclare en moyenne 44 jours de travail annuel pour une rémunération brute de 9 200 euros, et un technicien intermittent déclare 82 jours de travail annuel pour une rémunération moyenne de 16 600 euros. Les artistes enregistrent donc des durées annuelles moyennes de travail et des volumes de rémunération très inférieurs à ceux des personnels techniques ; la part des indemnités chômage est aussi, de ce fait, beaucoup plus importante dans leur revenu global. En vingt ans, la flexibilité de l’emploi s’est fortement accrue : les durées de travail se sont fractionnées en un nombre plus important de contrats de travail de courte durée. Là encore, les situations des artistes et des techniciens sont différentes : en 2009, un artiste déclare en moyenne 15 contrats de travail dans l’année contre 7 en 1990, pour une durée moyenne de 3 jours en 2009, contre 10 jours vingt ans plus tôt. Un technicien du spectacle, de son côté, déclare en moyenne 14 contrats de travail dans l’année contre 6 en 1990, pour une durée moyenne de 6 jours en 2009, contre 14 jours vingt ans plus tôt.

Le salariat dans le secteur culturel en 2009 : flexibilité et pluriactivité

Authors: ---
ISBN: 9782111398603 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Comparé à l’ensemble du salariat en France, celui du secteur culturel se singularise nettement : les emplois y sont plus flexibles, les contrats plus souvent à durée limitée, les rémunérations plus dispersées. Les employeurs sont plus souvent de taille modeste et implantés en région parisienne. Le salariat y est plus jeune et masculin. Une analyse approfondie révèle cependant que ces caractéristiques globales tiennent principalement à certains domaines d’activité culturels (le spectacle, l’enseignement artistique et de loisirs) où la grande flexibilité de l’emploi, les faibles volumes individuels d’activité, la rotation (turn over) des salariés sont la règle. Dans d’autres domaines culturels (l’édition, l’architecture, le patrimoine), la physionomie du salariat s’écarte peu de celle observée dans l’ensemble de l’économie (prépondérance du CDI et du travail à temps plein). Dans les domaines où l’emploi est le plus flexible, la pluriactivité est particulièrement répandue : les salariés travaillent alors pour plusieurs activités culturelles (par exemple, en combinant des emplois dans le spectacle vivant et dans la création visuelle), mais surtout interviennent à la fois dans le champ culturel et à l’extérieur de celui-ci.

Listing 1 - 10 of 11 << page
of 2
>>
Sort by
Narrow your search

Publisher

Département des études, de la prospective et des statistiques (11)


License

CC by-nc (11)


Language

french (11)