Search results: Found 12

Listing 1 - 10 of 12 << page
of 2
>>
Sort by
Évaluation des politiques publiques : trois illustrations dans le champ culturel

Author:
ISBN: 9782111397996 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Political Science
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L’évaluation des politiques publiques permet de mesurer l’effectivité de la mise en œuvre d’une mesure et son efficacité, évaluée selon les objectifs définis et justifiant l’intervention publique. Les méthodologies d’évaluation des politiques publiques peuvent être de différentes natures et les sciences économiques disposent d’outils permettant une évaluation d’ordre économétrique. Comparer directement les bénéficiaires et les non-bénéficiaires d’une mesure fournit une évaluation biaisée dans la mesure où ces deux groupes ont en général des caractéristiques différentes. Les méthodes économétriques ont en commun de résoudre ce problème en permettant de raisonner « toutes choses égales par ailleurs », c’est-à-dire d’isoler l’effet de la mesure afin d’en apprécier l’impact propre. Conformément au modèle causal de Rubin, l’évaluation consiste ainsi à comparer la situation que l’on peut observer avec celle que l’on observerait en l’absence d’intervention publique. Cette dernière, appelée situation contrefactuelle, est fondamentalement inobservable et tout l’enjeu des méthodes économétriques est d’en fournir une estimation la plus précise possible. Les trois outils les plus classiques sont présentés ici et illustrés par trois dispositifs d’intervention publique dans le champ de la culture : le label LIR, le dispositif École et cinéma et le crédit d’impôt audiovisuel. Dans le cas du label LIR, il est proposé d’évaluer si le label a permis à certaines librairies d’améliorer leur taux de rentabilité. Le label LIR permet d’exposer théoriquement la méthode des différences de différences ou estimateur en double différences, qui consiste à comparer avant et après la création du label les librairies labellisées et non labellisées pour évaluer son efficacité. Avec le dispositif École et cinéma, l’évaluateur se demande si le programme a permis de développer le goût des enfants pour le cinéma en analysant le taux de fréquentation annuelle des salles obscures des jeunes adultes. École et cinéma permet d’illustrer la méthode des variables instrumentales qui consiste à utiliser une source de variation exogène qui n’a pas d’effet direct sur le nombre d’entrées au cinéma des jeunes adultes mais qui explique la participation au programme de ces jeunes à l’école primaire. Enfin, la méthode de la régression avec discontinuité est proposée pour l’évaluation du crédit d’impôt audiovisuel afin d’analyser l’objectif de localisation française des dépenses de production en mesurant le nombre de jours de tournage sur le sol français des sociétés de production. Cette méthode consiste à profiter de l’existence d’un score de sélection des participants au programme, et de restreindre l’évaluation au voisinage du seuil donnant l’accès au crédit d’impôt afin de mimer une affectation aléatoire des individus dans le programme. Plutôt qu’une évaluation des dispositifs proposés ici à titre illustratif, cette publication vise à exposer des outils encore peu mobilisés pour l’évaluation de politiques culturelles.

L’invention de la prospective culturelle : Textes choisis d’Augustin Girard

Author:
ISBN: 9782111398122 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce numéro de « Culture Prospective » est une anthologie de plusieurs textes d’Augustin Girard, fondateur du DEPS et observateur avisé de l’économie et la sociologie de la culture en France. Ces onze textes, qui parcourent la seconde moitié du XXème siècle de 1965 à 1997, permettent de découvrir le parcours et les idées d’Augustin Girard mais également de suivre l’évolution de l’activité prospective dans le secteur culturel.

Organisation, processus et structures de la création

Author:
ISBN: 9782111398078 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Arts in general
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:50
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les activités de création mettent en avant le talent individuel mais reposent aussi sur des dispositifs et des organisations. L’investigation soutenue par les ministères de la Culture et de l’Industrie a pris la forme d’un séminaire Création à l’École de Paris du management. Les résultats portent d’abord sur les processus de création et la manière dont les activités de création peuvent s’inscrire dans des projets et des entreprises dans un double mouvement de divergence et de convergence. On examine ensuite les liens entre création et structures en examinant comment est géré cet équilibre divergence-convergence et sont assumées des tâches spécifiques comme la gestion de la nécessaire abondance créative et, partant, l’échec de nombre de projets, la détection et la sélection des talents. La création s’en trouve à la fois encadrée en même temps qu’elle peut trouver de nouveaux espaces de développement.

The Politics of Housing in (Post-)Colonial Africa

Authors: --- --- ---
ISBN: 9783110601183 Year: Pages: 236 DOI: 10.1515/9783110601183 Language: English
Publisher: African Minds
Subject: Sociology --- Geography --- Anthropology
Added to DOAB on : 2020-05-20 12:28:25
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Housing matters, no matter when or where. This volume of collected essays on housing in colonial and postcolonial Africa seeks to elaborate how and why housing is much more than an everyday practice. The politics of housing unfold in disparate dimensions of time, space and agency. Depending on context, they acquire diverse, often ambivalent, meanings. Housing can be a promise, an unfulfilled dream, a tool of self- and class-assertion, a negotiation process, or a means to achieve other ends. This volume analyzes housing in its multifacetedness, be it a lens to offer insights into complex processes that shape societies; be it a tool of empire to exercise control over private relations of inhabitants; or be it a means to create good, obedient and productive citizens. Contributions to this volume range from the field of history, to architecture and urban planning, African studies, linguistics, and literature. The individual case studies home in on specific aspects and dimensions of housing and seek to bring them into dialogue with each other. By doing so, the volume aims to add to the debate on studying urban practices and their significance for current social change.

Médiation culturelle : l’enjeu de la gestion des ressources humaines

Authors: --- ---
ISBN: 9782111398948 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Au cours des 30 dernières années, les activités de médiation culturelle ont connu un essor continu dans l’ensemble des domaines artistiques et culturels, au sein des institutions et sur les territoires, notamment sous l’impulsion des politiques publiques de la culture, de la ville et de l’emploi. Pour autant, les activités de médiation ne constituent pas aujourd’hui un ensemble homogène ; le métier et les compétences, divers selon les établissements et les secteurs, restent peu reconnus. Au moyen d’une méthode inédite qui se décline sous la forme de 6 configurations professionnelles, l’étude dresse un état des lieux actualisé des situations professionnelles rencontrées (contenus d’activité, statuts d’emploi, conditions d’accès et identités professionnelles) et identifie l’enjeu majeur que constitue la gestion des ressources humaines pour la professionnalisation des activités de médiation.

La gratuité des musées et des monuments : qu’en pensent les publics en France ?

Authors: --- --- --- --- et al.
ISBN: 9782111398818 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La question de la gratuité a engendré de nombreux débats mettant en scène positions des professionnels de la culture, effets sur les volumes mesurés de fréquentation et sur la gestion des musées et des monuments. Une question a été laissée dans l’ombre : celle de la réception des mesures de gratuité par les publics destinataires. L’analyse des représentations de ces mesures, que l’on découvre multiples, contradictoires et peu congruentes avec les idéaux portés par les institutions elles-mêmes, met en évidence toute la subtilité du jeu d’interactions entre mesure tarifaire, compréhension d’une politique culturelle, impact sur les représentations des musées et des monuments et fréquentation de ces lieux. Elle trace de ce fait des pistes de renouvellement du marketing de l’offre des mesures de gratuité, tant en termes de valorisation des contenus culturels proposés que de positionnement, de segmentation et de communication de ces mesures.

Chapter 10. Partners Again? The European Union and the Post-Yugoslav Citizens (Book chapter)

Book title: Nations and Citizens in Yugoslavia and the Post-Yugoslav States

Author:
ISBN: 9781474221559 Year: Pages: 173-186 DOI: 10.5040/9781474221559.ch-011 Language: English
Publisher: Bloomsbury Academic Grant: H2020 European Research Council - 230239
Subject: Political Science --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2018-01-30 11:01:47
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

The final chapter brings to the scene the European Union whose influence in shaping the post-Yugoslav citizenship regimes and the lives of their citizens is highly significant. Today the region is divided into the EU members and the potential candidates for membership. When it comes to the EU’s role in influencing, shaping, defining and re-defining the citizenship regimes in the post-Yugoslav region, this chapter shows how diverse the EU’s actions and results are and how often, alongside obvious improvements, they appear problematic, counterproductive or fruitless. The chapter focuses on five major ways whereby the EU itself (mis)manages these citizenship regimes and their citizens: (a) direct intervention and supervision such as in Kosovo, Bosnia and Macedonia; (b) the visa liberalization process in Bosnia, Serbia, Montenegro and Macedonia; (c) the pre-accession influence in Croatia (until 2013), Serbia and Montenegro; (d) the post-accession influence in EU members Croatia (after 2013) and Slovenia, and, finally, (e) the influence exerted by individual EU Member States (Hungary, Greece, Bulgaria and, after 2013, Croatia) on non-EU post-Yugoslav citizenship regimes. The final chapter in the story of one hundred years of citizenship in and after Yugoslavia brings to the scene another powerful player whose influence in shaping the post-Yugoslav citizenship regimes and influencing the lives of their citizens is far from insignificant. The EU has been the most powerful political and economic agent in this region that has effectively divided it into the EU members and the potential candidates for membership. The former Yugoslav space overlaps with the so-called Western Balkans, a changing geopolitical construct forged in Brussels, composed of those former Yugoslav republics that have not joined the EU so far plus Albania. The ‘Western Balkans’ approach as an umbrella term for the countries outside the EU but completely encircled by the EU, though the Schengen border moves much slower, hides the fact that, regardless of the EU membership, Slovenia is still deeply involved with its southern neighbours and Croatia remains one of the most important actors in the former Yugoslav space. One could say that ‘Yugoslavia’ in this respect has disappeared as a political entity but not as a geopolitical space. The EU does not only directly influence its members (Slovenia and Croatia), supervises the Western Balkan candidates – ‘negotiations’ being a euphemism for a one-way communication amounting to the huge translation operation of the acquis communautaire – but it actually maintains there two semi-protectorates (Bosnia and Kosovo). It has developed varied approaches: bilaterally negotiating membership (Croatia before 2013, Serbia, Montenegro and Albania), punishing and rewarding (Serbia, Bosnia, Kosovo and Albania), managing (Bosnia), governing (Kosovo) and, finally, ignoring (Macedonia blocked in the name dispute with Greece). The EU in the Balkans is therefore not only a club that tests its candidates. It is an active player in transforming them, politically, socially and economically. David Chandler concludes that ‘the EU’s discourse of governance enables it to exercise a regulatory power over the 174candidate member states of Southeastern Europe while evading any reflection on the EU’s own management processes, which are depoliticized in the framing of the technocratic or administrative conditions of enlargement’ (2010: 69). If the EU basically builds future or potential member states, then we have to ask how the EU manages both citizenship regimes of the post-Yugoslav states and their citizens.

Les dépenses culturelles des collectivités territoriales en 2010 : 7,6 milliards d’euros pour la culture

Authors: --- --- ---
ISBN: 9782111398177 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2010, les dépenses culturelles des collectivités territoriales (régions, départements, communes de plus de 10 000 habitants et leurs groupements, DOM compris) se sont élevées à 7,6 milliards d’euros soit 118 euros par habitant. Les communes et leurs groupements assument près des trois quarts (73 %) de ces dépenses (respectivement 4,6 milliards et 1 milliard d’euros), les départements 18 % (soit 1,4 milliard) et les régions 9 % (0,7 milliard). Ces dépenses représentent en moyenne une part plus élevée des dépenses totales des communes et de leurs groupements (8,0 % et 7,0 %) que de celles des régions (2,7 %) et des départements (2,1 %). Par rapport à 2006, année de la précédente édition de l’enquête, les dépenses culturelles territoriales ont progressé de près de 10 % soit + 2,3 % par an en France métropolitaine. Progressant quasiment au même rythme que l’inflation (+ 1,4 % par an), les dépenses culturelles des communes ont plutôt stagné en volume, mais le nombre de groupements de communes actifs dans le domaine culturel a progressé et leurs dépenses culturelles ont augmenté de 6 % par an. L’évolution des dépenses culturelles des départements et des régions est légèrement supérieure à l’inflation pour les départements (+ 1,8% par an), plus significative pour les régions (+ 4,5 % par an) et tient surtout à une forte progression en début de période. L’effort culturel des départements et des régions s’est ensuite contracté en raison d’une plus forte progression des dépenses totales, liée aux transferts de compétences. Le soutien à l’expression artistique et aux activités culturelles regroupe près de 60 % des dépenses des communes et de leurs groupements (4,3 milliards d’euros), en grande partie des dépenses de fonctionnement (85 %). Départements et régions se sont investis de manière croissante dans le patrimoine, qui représente 59 % des dépenses culturelles départementales et 23 % des dépenses culturelles régionales en 2010. Plus impliqué dans la gestion souvent directe de services et d’équipements culturels de proximité (bibliothèques, conservatoires et écoles d’art, musées, etc. ), le bloc communal consacre plus de la moitié de ses dépenses culturelles de fonctionnement à la rémunération des personnels, pour près de 2,5 milliards d’euros. Ce sont toutefois les subventions culturelles de fonctionnement qui ont le plus progressé (+ 5 % par an pour les communes métropolitaines entre 2006 et 2010), en particulier au bénéfice des théâtres et des arts plastiques. À l’inverse, les subventions représentent plus de 80 % des dépenses culturelles des régions. Elles soutiennent, pour leur fonctionnement, des bénéficiaires de droit privé, notamment associatifs, et l’effort d’investissement culturel des communes et de leurs groupements.

Youth and Jobs in Rural Africa

Authors: ---
ISBN: 9780198848059 Year: Pages: 336 DOI: 10.1093/oso/9780198848059.001.0001 Language: English
Publisher: Oxford University Press
Subject: Economics
Added to DOAB on : 2020-05-04 10:26:38
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Theories underlying the relationship between urbanization and transformation are being challenged by trends in Sub-Saharan African countries, since many have yet to observe their own “green” or industrial revolutions, despite moderate urbanization. Africa’s trajectory is very different than those of other developing regions, a main reason for which is the region’s significant “youth bulge” and the lack of a labor market outlet for this growing subpopulation. In many countries, the youth are driving the (albeit slow) movement out of agriculture, yet rather than migrating to urban areas, many are finding (usually informal) work in secondary cities, their peri-urban spaces, and the rural nonfarm economy. This book examines the overall trends in youth migration, policies, and political activism, then looks specifically at five African case studies to identify key trends and provide recommendations on encouraging youth to spur structural change. Conclusions reached in this book include that the rate of structural transformation varies among countries in Sub-Saharan Africa, but in most cases, it is the youth who are driving these changes. Education, access to financial services, and agricultural productivity contribute to this structural transformation and can act as pushes or pulls out of agriculture for the youth. However, when structural transformation policies are not pro-poor or inclusive, it can result in higher levels of youth under- and unemployment. Thus, the conclusions point to recommendations focusing on agricultural productivity, the rural nonfarm economy and informal sectors especially along agriculture value chains, access to finance and savings, infrastructure, and education.

Le poids économique direct de la culture en 2013

Authors: ---
ISBN: 9782111398191 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 2013, le poids économique direct de la culture, c’est-à-dire la valeur ajoutée de l’ensemble des branches culturelles est de 44 milliards d’euros. Il ne prend pas en compte les retombées économiques indirectes ou induites par la culture comme le tourisme, par exemple. Cela correspond à une part de la culture dans l’ensemble de l’économie de 2,3 %, en légère baisse par rapport à 2012. Contribue à cette baisse relative en 2013 le recul du volume de l’activité dans les branches fortement exposées à la concurrence (architecture, agences de publi- cité, audiovisuel) ainsi que dans les branches de la presse et du livre. Inversement, la part des branches à forte composante non marchande augmente (spectacle vivant, patrimoine), surtout du fait de la hausse de leurs prix. Parmi les branches les plus touchées par la crise en 2013, les branches de l’audiovisuel et les agences de publicité connaissent un retour à la croissance de leur chiffre d’affaires début 2014, contrairement à celles de l’architecture ou des activités photographiques. Par ailleurs, le retournement à la hausse des prix à la production des entreprises d’édition de livres et de revues se confirme.

Listing 1 - 10 of 12 << page
of 2
>>
Sort by