Search results: Found 5

Listing 1 - 5 of 5
Sort by
La vérité

Author:
ISBN: 9782859447687 9791035100322 Year: Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Added to DOAB on : 2017-10-26 09:33:12
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce deuxième volume de la collection Le Pouvoir symbolique en Occident (1300-1640), publiée conjointement par les Publications de la Sorbonne et l’École française de Rome, contient les actes du troisième colloque international du cycle Les vecteurs de l’idéel qui a été organisé à Rome en 2012 avec la collaboration de l’École française de Rome dans le cadre du programme SAS (Signs and States), un advanced program du European Research Council.

Avant le contrat social : Le contrat politique dans l’Occident médiéval, XIIIe-XVe siècle

Author:
ISBN: 9791035101695 DOI: 10.4000/books.psorbonne.32773 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Dans son Contrat social, Rousseau noue définitivement l'articulation entre société, souveraineté et sujétion. Simplement l'évoquer, c'est d'un seul trait mettre en place tout un champ d'analyse : la production sociétale de l'État. Même s'il porte sur des situations et des expériences antérieures au moment du contrat rousseauiste, et qu'il ne prétende aucunement établir entre celui-ci et celles-là un quelconque lien généalogique, cet ouvrage prend bien place dans ce champ. Mais davantage à la manière d'un rappel : le Moyen Âge a connu lui aussi une certaine articulation entre société, souveraineté et sujétion. Elle est obtenue dans la plupart des cas, y compris dans les régimes politiques a priori les plus réfractaires à cette idée et à cette pratique, par le contrat. C'est ce passage obligé, qui fait continuum dans la société et la structure de manière proprement politique, que désigne l'expression « contrat politique ». Elle pointe aussi un rapport de stricte synonymie entre société politique et société contractuelle. Elle signale enfin un temps d'ouverture et d'expérience des possibles, dont l'historien doit tenir compte s'il ne veut pas manquer un maillon fondamental de l'histoire de la souveraineté. Ce sont ce passage, ce rapport et ce temps, dont la conjonction produit parfois une virtualité politique du nom de République, qu'entreprend d'analyser ce livre collectif. Il est le dernier acte de l'enquête lancée en 2004 par François Foronda. Jusqu'à présent centrée sur la Castille et la péninsule Ibérique, cette enquête prend ici toute sa dimension européenne, grâce à la collaboration d'une trentaine d'historiens, spécialistes de l'Italie, de l'Empire, de la France, de l'Angleterre et des Espagnes au Moyen Âge.

Le petit peuple dans l’Occident médiéval : Terminologies, perceptions, réalités

Authors: --- ---
ISBN: 9791035102050 DOI: 10.4000/books.psorbonne.13848 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:41
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le petit peuple est le mal-aimé de l'histoire, soit que l'historiographie lui préfère les élites à qui profite leur propre discours, soit qu'elle le pousse en ses marges jusqu'à donner à ce très grand nombre la figure de l'exclu, soit qu'elle le qualifie de pauvre pour en faire un intermédiaire privilégié entre Dieu et les hommes. Pourtant le petit peuple existe au sein même du commun, et il se nourrit autant de la faiblesse de ses revenus, de ses souffrances et de ses aspirations que du jugement que portent sur lui les autres membres du corps social. Ces quarante-huit communications ont donc eu à cœur de cerner le vocabulaire complexe qui désigne le petit peuple au Moyen Âge, de décliner les perceptions d'une réalité sociale qui, loin d'être lisse, laisse apercevoir des strates internes, juridiques, économiques, culturelles, n'excluant ni des pratiques communes, ni la possibilité d'ascensions sociales, ni une certaine liberté. Elles se veulent un bilan sur les recherches en cours et une ouverture pour une histoire qui ne réduise pas la société médiévale à ses élites ou à ses marges. Si le pouvoir a été confisqué au petit peuple, sa capacité d'agir et de participer à l'équilibre social n'en demeure pas moins vivante. De ce livre, notre vision du petit peuple de l'Occident médiéval sort profondément renouvelée.

Valeurs et systèmes de valeurs (Moyen Âge et Temps modernes) : Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640)

Authors: --- ---
ISBN: 9791035101381 DOI: 10.4000/books.psorbonne.40801 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:32
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Signs and States, programme financé par l’ERC (European Research Council), a pour but d’explorer la sémiologie de l’État du XIIIe siècle au milieu du XVIIe siècle. Textes, performances, images, liturgies, sons et musiques, architectures, structures spatiales, tout ce qui contribue à la communication des sociétés politiques, tout ce qu’exprime l’idéel des individus et leur imaginaire, est ici passé au crible dans trois séries de rencontres dont les actes ont été rassemblés dans une collection, Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640). Ces volumes, adoptant une perspective pluridisciplinaire et comparative dans une visée de long terme, combinent études de cas, analyses conceptuelles et réflexions plus théoriques. Et les réponses à ce questionnaire, issu d’une réflexion sur une histoire culturelle poursuivie sur plus de cinq siècles, remettent en cause une histoire de l’Occident latin où l’on opposerait Église et État : la mutation culturelle engendrée par la réforme grégorienne qui, tout en assurant d’abord le triomphe de la papauté, a donné à l’État moderne les moyens d’assurer sa propre légitimité en créant les conditions d’une révolution du système de communication. Elle engendre un partage du pouvoir symbolique et des processus de légitimation avec l’État : la capacité de ce dernier à se légitimer par le consentement de la société politique en dehors de la contingence religieuse est une spécificité de l’Occident latin, clé de l’essor des États modernes européens.

L’autorité de l’écrit au Moyen Âge (Orient-Occident) : XXXIXe Congrès de la SHMESP (Le Caire, 30 avril-5 mai 2008)

Author:
ISBN: 9791035101749 DOI: 10.4000/books.psorbonne.10778 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:41
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le XXXIXe congrès de la Société des historiens médiévistes de l'Enseignement supérieur public s'est tenu, en avril-mai 2008, dans une capitale orientale, Le Caire, pour faire dialoguer ensemble orientalistes et « occidentalistes » et rappeler que la richesse culturelle de l'Orient et de l'Occident au Moyen Âge vient non seulement des héritages communs, mais aussi du dialogue et des échanges qui n'ont cessé durant le millénaire médiéval. Ce volume, intitulé L'autorité de l'écrit au Moyen Age, traite tout à la fois de la production de l'écrit, de l'autorité du document et de la constitution d'archives dans l'Occident médiéval comme dans les mondes byzantin et musulman. Il envisage en premier lieu la place de l'écrit dans les sociétés où la parole et le geste sont essentiels, considérant les groupes qui ont pour métier d'écrire (rédacteurs, clercs de chancellerie, cadis...), étudiant leurs pratiques et la diffusion des techniques d'écritures mises en œuvre. L'usage de l'écrit conduit à la question de l'autorité du document produit et de son efficacité : l'écrit et les gestes enregistrés, les signes de validation, la qualité des personnes qui le présentent et celle des témoins qui le souscrivent, les choix linguistiques multiples adoptés par les rédacteurs, les situations dans lesquelles le document a été utilisé, même pour le falsifier. Dans le monde musulman par exemple, où la fiabilité de témoins intègres est supérieure à celle d'un document écrit, potentiellement falsifiable, on comprend que le statut du document écrit, son aptitude à faire preuve, soit moindre qu'en Occident où c'est une de ses premières fonctions. La constitution et la conservation d'archives sont au cœur des enjeux de pouvoir : à qui est confiée la garde des documents et dans quels lieux ? Ici aussi Occident et Orient se distinguent par leurs pratiques : les rois de France pensaient que la constitution des registres d'actes royaux manifestait leur pouvoir alors que les souverains musulmans ne voyaient pas dans la conservation systématique de leurs archives, pourtant élaborées de façon sophistiquée, un signe éminent de souveraineté. Ont enfin été abordées les questions des conservations aléatoires, des abandons, des destructions, des copies, des traductions et des faux, ouvrant ainsi de nouvelles pistes de recherche.

Listing 1 - 5 of 5
Sort by
Narrow your search

Publisher

Éditions de la Sorbonne (5)


License

OpenEdition Licence for Books (4)

OpenEdition licence for Books (1)


Language

french (5)


Year
From To Submit

2015 (1)