Search results: Found 2

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Vivre à Cordoue au Moyen Âge

Author:
ISBN: 9782868477781 9782753525924 Year: Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Added to DOAB on : 2017-03-22 17:19:00
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Au Xe siècle, Cordoue, capitale des Omeyyades d’Occident, forme une vaste conurbation et apparaît comme la plus grande ville de la Méditerranée. Or, autant les chroniques fourmillent de données concernant le groupe détenteur du pouvoir et permettent de cerner les rouages de l’administration, l’entourage du prince ou le cérémonial de la cour califale, autant elles ignorent le monde des citadins et les ressorts sur lesquels la ville s’appuie pour fonctionner. Il faut se tourner vers le monde de...

Madrid : Petite ville de l'Islam médiéval (IXe-XXIe siècles)

Author:
ISBN: 9782753566583 DOI: 10.4000/books.pur.98991 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:48
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Madrid naît au milieu du IXe siècle, fruit de la volonté du prince omeyyade de Cordoue Muḥammad Ier : vers 860, l'émir décide de fonder une fortification aux confins septentrionaux de son État sous le nom de Mağrīṭ « là où l'eau abonde ». Mağrīṭ fut une petite ville fortifiée de quatre hectares, auxquels s'ajoutaient des noyaux d'habitat ouverts et dispersés autour de l'enceinte. Elle était peuplée d'artisans, célèbres pour leur travail de l'argile, de paysans, mais aussi de savants et de fonctionnaires, le gouverneur et le cadi, qui représentaient la cour omeyyade et veillaient à la bonne marche des affaires urbaines. Après la conquête de Mağrīṭ par les Castillans en 1085, la ville conserve de ses origines islamiques son nom, qui devient Magerit, puis Madrid, et elle maintient le principal axe de circulation de la petite ville omeyyade, la grand'rue de Mağrīṭ formant aujourd'hui la partie finale de la Calle Mayor madrilène. Au bout de celle-ci, se dresse la cathédrale de la Almudena, dont le nom perpétue la mémoire d'un terme arabe, al-mudayna, la citadelle. À partir des sources textuelles et archéologiques, cet ouvrage s'efforce de suivre le chemin parcouru par Mağrīṭ depuis sa fondation jusqu'à nos jours : pour comprendre la genèse de la ville, il faut revenir vers le site qui l'accueille, le nom qu'elle reçoit et l'homme qui décide de la faire édifier. Pour saisir le fonctionnement de la ville, il faut se tourner vers ses territoires, nourricier et administratif, et vers les espaces avec lesquels elle est en contact, celui du Même et celui de l'Autre. L'histoire de Mağrīṭ au-delà du XIe siècle est celle des mudéjars et des morisques, celle d'un vif intérêt autour des origines de la ville choisie par Philippe II pour être la résidence de sa cour, celle d'un legs islamique dont la reconnaissance patrimoniale peine encore parfois, en ce début de XXIe siècle, à se faire entendre.

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Narrow your search