Search results: Found 4

Listing 1 - 4 of 4
Sort by
Les routes de l’argent : Réseaux et flux financiers de Paris

Author:
ISBN: 9782111287617 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.106 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Entre 1789 et 1815, tout le nord-ouest de l’Europe continentale passe, à la faveur des conquêtes et des annexions, sous contrôle français. Densément peuplé et en cours d’industrialisation rapide, ce territoire se prévaut également d’une tradition négociante qui a fait sa richesse. Ces multiples attraits expliquent la présence de manieurs d’argent privés, à l’image du négociant lillois François-Charles Briansaux, attirés par les multiples affaires à conclure à l’intérieur de ce grand marché en construction et pour partie protégé de la concurrence anglaise par le « blocus continental ». Ils sont rejoints par les fonctionnaires financiers chargés « d’exporter » le système fiscal français dans les 130 départements du Grand Empire. On veut alors croire à l’efficacité d’une administration unique et aux vertus d’un fisc égalisateur, sans pourtant faire disparaître certaines spécificités locales, reflet des temporalités et modalités de la conquête. En portant une attention particulière aux relations réciproques entre l’ancienne France et les départements réunis, entre Paris et Lille, Bruxelles, Amsterdam ou Hambourg, ce livre éclaire la façon dont s’articule à l’intérieur d’un territoire, celui des routes septentrionales, le mouvement combiné des affaires privées et de la finance publique.

L’échec a-t-il des vertus économiques

Authors: ---
ISBN: 9782111293991 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.3999 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

À l’été 2008, la planète tremble en découvrant l’ampleur de la crise financière. Les subprimes deviennent en quelques semaines une réalité dévastatrice. Peut-on considérer que l’échec a eu une vertu et que du séisme est sorti un bien ? Sans doute, mais à quel prix ? Success story, demande de régulation, crise, faillite, échec, tels sont les axes d’une réflexion à laquelle l’Association française d’histoire économique (AFHÉ) a voulu participer à l’occasion de son dernier congrès, les 4 et 5 octobre 2013. Les travaux présentés dans cet ouvrage font varier les échelles d’analyse – temporelle, spatiale et sociale – et révèlent les multiples dimensions de l’échec, puisque celui des uns forge parfois le succès des autres et peut avoir des retombées imprévisibles, pas nécessairement négatives, que l’on se place au niveau des individus, des familles, des sociétés ou de l’humanité tout entière. Lorsque pointe l’échec, plusieurs options s’ouvrent : c’est l’heure des choix. Faut-il opter pour une gestion prudente ? Réorienter l’activité et se faire plus offensif ou au contraire abandonner un créneau, un projet ? Renoncer, persévérer, recréer ? L’échec peut alimenter le repli et le conservatisme autant que l’innovation et la prise de risques. Si la remise en cause est une vertu possible de l’échec, quels en sont les lieux et les outils ? On trouvera ici vingt-quatre interventions inédites organisées en cinq thèmes qui rendent compte de la richesse des approches : les usages sociaux de la faillite ; l’histoire des entreprises ; les espaces transfrontaliers et politiques en Europe ; les districts et les territoires ; les institutions et les politiques publiques. Si le thème de réflexion peut surprendre par sa formulation antinomique, l’introduction d’Aldo Schiavone, « Quelques hypothèses sur les temps qui nous attendent », confirme la justesse de l’intuition originale.

La gloire de l’industrie : XVIIe-XIXe siècle. Faire de l’histoire avec Gérard Gayot

Authors: --- ---
ISBN: 9782753568792 Year: DOI: 10.4000/books.pur.114621 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cet ouvrage traite des mondes industriels d’Europe occidentale, saisis au moment où s’affirme le premier capitalisme manufacturier. Il conduit le lecteur du comptoir commercial à l’atelier artisanal, du carreau de la mine à l’usine mécanisée. Il porte ainsi l’écho des ambitions marchandes, des efforts appliqués des entrepreneurs, mais aussi des foucades et fureurs ouvrières. Les contributions réunies ici permettent de tirer les enseignements des recherches les plus récentes et d’illustrer la fécondité des voies ouvertes par Gérard Gayot, auquel l’ouvrage est dédié. Cet historien inventif des manufactures textiles n’avait pas son pareil, dans sa manière chaleureuse et passionnée, pour dessiner les territoires manufacturiers, décrypter les stratégies des « chefs d’industrie » et narrer leur saga, tout comme il savait peindre les gestes minutieux des ouvriers et dire l’application harassante au travail. Pédagogue hors pair et professeur charismatique, Gérard Gayot a laissé une empreinte profonde et féconde, à l’université de Lille comme dans la communauté internationale des historiens. Ainsi nous est donnée à lire une histoire tout à la fois économique et sociale, une histoire vivante et vibrante, une histoire à hauteur d’homme.

Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire (III) : Dictionnaire biographique 1848-1870

Authors: --- ---
ISBN: 9782821828278 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.1230 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management --- History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce dictionnaire rassemble, en quarante-cinq notices réparties en trois volumes, les biographies très documentées des ministres des Finances, de la Révolution française jusqu'à la fin du Second Empire. Illustrées pour la plupart d'un portrait, enrichies par le dépouillement d'archives jusqu'alors inexploitées, telles que les archives notariales, elles détaillent les précisions recueillies sur la famille de chaque ministre, sur son éducation, sur sa fortune familiale et enfin sur sa carrière et son rôle dans la gestion des finances. Toute l'histoire financière de la France à cette époque est évoquée à travers les parcours de ces ministres. Dans ce troisième volume, Guy Antonetti, Fabien Cardoni et Matthieu de Oliveira reviennent sur la période allant de 1848, avec la crise financière et l'avènement de la Deuxième République, à la chute du Second Empire en 1870. Marquée par le passage aux Finances de ministres d'importance tels que Goudchaux et Garnier Pagès, Fould, Bineau et Magne, cette période se révèle riche en réformes dont quelques-unes sont révolutionnaires et sans lendemain, tandis que d'autres se révèlent plus durables. C'est ainsi que sont adoptés sous la Deuxième République le timbre-poste et le principe d'un prélèvement sur les revenus du patrimoine, tandis que le premier projet d'impôt sur le revenu progressif est proposé, discuté et finalement rejeté. C'est au début du Second Empire que la conversion de la rente, si longtemps débattue, est mise en œuvre et que la souscription publique des emprunts d'État devient la règle. C'est encore sous l'Empire que les Finances assurent leur prééminence sur les autres ministères en transformant la comptabilité générale en comptabilité publique et que les payeurs fusionnent dans les départements avec les receveurs généraux. Parallèlement, l'État resserre les liens qu'il entretient avec la Banque de France, désormais assurée du monopole d'émission des billets de banque, la Caisse des dépôts et consignations, chargée de la gestion des retraites et le Crédit foncier de France, créé en 1852 pour soutenir l'activité agricole et surtout pour financer les transformations urbaines d'une France qui, une fois passée la « dernière crise de l'Ancien Régime » (E. Labrousse), renoue avec la pleine croissance. Enfin, le dernier tome de ce dictionnaire présente un début de prosopographie des ministres des Finances de 1790 à 1870.

Listing 1 - 4 of 4
Sort by