Search results: Found 6

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
Statistiques d’entreprises des industries culturelles

Author:
ISBN: 9782111398405 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Arts in general --- Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Publication issue de l’exploitation de deux enquêtes annuelles d’entreprises sur les services et sur les entreprises de l’industrie menées par l’Insee et le Sessi, dont les résultats ont été analysés et mis en perspective par le DEPS pour le champ culturel. Le secteur des industries culturelles qui relève des activités de services constitue un sous-ensemble du secteur des industries de l’information et de la communication. Il combine des fonctions de conception, de création et de fabrication, de distribution ainsi que de commercialisation de supports physiques reproductibles ou bien de communication. En 2006, il a réalisé 7,3 % du chiffre d’affaires des services marchands, soit 43 milliards d’euros, et a employé 3,8 % des effectifs salariés, soit 157 000 salariés (effectif salarié moyen annuel, équivalent temps plein). Secteur d’oligopoles à frange concurrentielle, sa structure est conditionnée par les modèles d’affaires de ses entreprises : des coûts fixes de production relativement élevés et des coûts variables de reproduction ou diffusion relativement faibles favorisent la concentration industrielle dans le cadre de marchés caractérisés par une demande variable et imprévisible de produits qualifiés de biens d’expérience.

Les entreprises du commerce du marché de l’art

Author:
ISBN: 9782111398450 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Arts in general
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les principales activités commerciales du marché de l’art ne sont pas identifiées en tant que telles dans la nomenclature d’activités française en vigueur, ce qui empêche toute description statistique des activités et des entreprises qui les exercent (galeristes, antiquaires, libraires d’anciens…) à partir des enquêtes sectorielles annuelles, portant sur le commerce, réalisées par l’Insee. Il est cependant possible d’obtenir, à partir de ces enquêtes, une série d’indications statistiques, jusqu’ici inédites, sur les activités et les entreprises concernées, grâce à une exploitation spécifique menée par le département Commerce de l’Insee à la demande du DEPS. Ainsi, l’activité commerciale d’environ 15 000 entreprises de commerce d’art qui réalisent un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros grâce à cette activité a pu être étudiée.

Regards sur les petits éditeurs

Author:
ISBN: 9782111398702 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Principalement fondées sur des enquêtes de terrain, ces études examinent la situation actuelle des petits éditeurs et établissent un bilan démographique des mouvements de création et de disparition de maisons d’édition entre 1988 et 2005. Elles décrivent notamment les conditions de fonctionnement de ces maisons, la spécificité de leurs choix éditoriaux et leurs difficultés d’accès au marché, tout en replaçant dans le contexte général de la profession les perspectives et les attentes de ces petites structures éditoriales.

Transmission et reprise des entreprises culturelles : quels enjeux de politique publique ?

Authors: ---
ISBN: 9782111399167 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:50
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Comment les entreprises culturelles survivent-elles au départ de leur créateur ou de leur dirigeant ? Dans les secteurs culturels comme dans l’ensemble des secteurs économiques, la question de la transmission se pose le plus souvent au moment de la cessation d’activité du dirigeant. Rarement anticipée, peu préparée et souvent mal vécue, la transmission est pourtant essentielle à la préservation des emplois, des compétences et de la diversité du tissu entrepreneurial. Les repreneurs doivent faire face à des problèmes d’accès au financement et expriment un besoin d’accompagnement et de sensibilisation. Selon le type d’activité, les différents secteurs culturels présentent toutefois des caractéristiques différentes face à la question de la transmission/reprise. Pour les activités proches de la création et de la production (galeries d’art ou production cinématographique par exemple), la reprise est assez rare et ce mode de création d’entreprise serait même à l’opposé de l’esprit de l’entrepreneur culturel qui se lance pour affirmer une vision artistique. Dans ces activités, les entreprises se structurent autour de la constitution d’un catalogue, cédé lors de la cessation d’activité. Dans les activités proches de la diffusion et du commerce (librairies et théâtres privés par exemple), la crise économique de 2008 marque une rupture. En 2006, 60% des créations se faisaient par reprise, contre 32% en 2010. Deux principaux dispositifs d’aide spécifiques à la transmission/reprise existent depuis plus de vingt ans, signe que l’enjeu n’est pas nouveau pour ces secteurs – l’ADELC pour les librairies et l’ASTP pour les théâtres privés, répondent à un double objectif : maintenir la diversité en évitant une trop forte concentration d’une part, et permettre à des repreneurs, professionnels du secteur, de reprendre ces entreprises. Dans les activités culturelles qui se situent entre création et commerce (architecture et production audiovisuelle par exemple), la faiblesse ou les difficultés de transmission/reprise illustrent un manque de structuration des entreprises du secteur. Depuis vingt ans, une partie des agences d’architecture se sont transformées pour se développer, exporter leur savoir-faire et mieux protéger juridiquement et socialement leurs équipes, une mutation vers le modèle de l’entreprise qui facilite aujourd’hui la vente et la transmission des agences. Mais l’accès des jeunes ne disposant pas de fonds propres à la reprise d’entreprise reste une difficulté. À l’instar du secteur de l’architecture il y a vingt ans, celui de la production audiovisuelle semble souffrir d’une trop grande atomisation des sociétés, qui freine leur capacité de développement et de conquête de marchés à l’international, et décourage la reprise de l’entreprise en cas de cessation d’activité.

Repères économiques des secteurs culturels marchands en 2010

Author:
ISBN: 9782111398610 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les vingt-neuf secteurs statistiques qui forment le champ des entreprises marchandes de la culture regroupent environ 157 000 unités en 2010. Ces entreprises culturelles participent pour 5 % du nombre total des entreprises de l’économie marchande française et pour près de 3 % de la valeur ajoutée. Alors que ces secteurs d’activités sont essentiellement formés de petites entreprises de moins de 10 salariés, leurs résultats comptables affichent un poids prépondérant des entreprises moyennes ou grandes. La marge moyenne dégagée par l’ensemble des secteurs culturels est comparable à celle de tous les autres services marchands. Cependant, ces résultats dévoilent une variété de situations sectorielles, tant au niveau des structures que de leurs résultats commerciaux. Ainsi, les performances économiques des secteurs se traduisent très différemment selon la part des subventions ou celle des frais de personnel sur la valeur ajoutée dégagée.

Le salariat dans le secteur culturel en 2009 : flexibilité et pluriactivité

Authors: ---
ISBN: 9782111398603 Language: French
Publisher: Département des études, de la prospective et des statistiques
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Comparé à l’ensemble du salariat en France, celui du secteur culturel se singularise nettement : les emplois y sont plus flexibles, les contrats plus souvent à durée limitée, les rémunérations plus dispersées. Les employeurs sont plus souvent de taille modeste et implantés en région parisienne. Le salariat y est plus jeune et masculin. Une analyse approfondie révèle cependant que ces caractéristiques globales tiennent principalement à certains domaines d’activité culturels (le spectacle, l’enseignement artistique et de loisirs) où la grande flexibilité de l’emploi, les faibles volumes individuels d’activité, la rotation (turn over) des salariés sont la règle. Dans d’autres domaines culturels (l’édition, l’architecture, le patrimoine), la physionomie du salariat s’écarte peu de celle observée dans l’ensemble de l’économie (prépondérance du CDI et du travail à temps plein). Dans les domaines où l’emploi est le plus flexible, la pluriactivité est particulièrement répandue : les salariés travaillent alors pour plusieurs activités culturelles (par exemple, en combinant des emplois dans le spectacle vivant et dans la création visuelle), mais surtout interviennent à la fois dans le champ culturel et à l’extérieur de celui-ci.

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
Narrow your search