Search results: Found 4

Listing 1 - 4 of 4
Sort by
Samir Mickey Sindbad et les autres

Author:
ISBN: 9782905838094 9782905838766 Year: Language: French
Publisher: CEDEJ - Égypte/Soudan
Added to DOAB on : 2017-05-29 11:27:20
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Entre presse et littérature : Le Mousquetaire, journal de M. Alexandre Dumas (1853-1857)

Authors: ---
ISBN: 9791036516689 DOI: 10.4000/books.pulg.5355 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Liège
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:43
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Superlatifs et clichés viennent spontanément sous la plume au sujet d’Alexandre Dumas. En perfusion réciproque avec l’histoire de la France, l’œuvre a rabattu la grande ligne du temps sur une surface de publication élargie aux proportions d’un continent dont la carte n’est pas encore complètement établie. Car il y reste au moins une terra incognita, propre à relancer la machine des superlatifs : la dévorante activité de journaliste et de directeur de journaux à laquelle s’est adonné l’écrivain. Qui sait aujourd’hui qu’il rédigea seul, entre 1848 et 1850, un mensuel où ses ferveurs politiques se mêlaient d’inquiétude face à la montée du césarisme ? Qu’il publia de 1853 à 1857 un quotidien, Le Mousquetaire, dans lequel il s’employa, en tisonnant les cendres du romantisme, à roder un journalisme de combat littéraire en temps de censure ? Qu’il fit paraître sous sa seule signature, de 1857 à 1862, Le Monte-Cristo, trouvant encore l’énergie, dans l’intervalle, de jeter sur le marbre, à Naples, un journal politique en italien, L'Indipendente, où le futur fondateur du Corriere délia sera fit ses premières armes ? Et qu’il devait encore lancer, au soir de sa carrière, un second Mousquetaire et un Dartagnan ? Parfaite illustration du journalisme tel que Dumas le concevait, Le Mousquetaire premier du nom témoigne de la solution de compromis offerte par la petite presse littéraire aux écrivains journalistes sous les années les plus autoritaires du Second Empire. Avec d’autres périodiques du même genre, mais non du même panache, ce journal d’écrivain est également très représentatif d’une période médiane dans l’évolution des deux champs entrecroisés dont il relève, situé qu’il est à mi-parcours sur la voie allant du lancement de La Presse par Émile de Girardin en 1836 à l’apparition du Petit Journal en 1863 et, d’autre part, entre le reflux du romantisme et le flux des esthétiques de la modernité. Sous ces différents aspects et pour mieux éclairer un moment assez obscur de l’histoire culturelle française, il est bien utile d’examiner de près cette feuille que Philibert Audebrand, l’un de ses rédacteurs, évoquait dans ses souvenirs comme le « plus invraisemblable des journaux français, passés, présents et futurs ».

Les Médées modernes : La cruauté féminine d'après les canards imprimés français (1574-1651)

Author:
ISBN: 9782753569676 DOI: 10.4000/books.pur.116511 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les temps modernes marquent l’émergence de la littérature criminelle en France. Les canards, livrets bon marché remplis d’histoires merveilleuses et sanglantes, offrent des récits fondés sur le quotidien, établissant ainsi un lien avec l’univers des lecteurs. Comme les histoires tragiques, ils privilégient les narrations de crimes, où les actions féminines sont mises en relief. Associée aux peurs du temps, la femme y incarne les figures de l’infanticide, de la parricide, de l’adultère et de la sorcière, attaquant l’ordre masculin du monde. Produits et moteurs de la moralisation grandissante du royaume, surtout au début du XVIIe siècle – moment de plein essor de la Réforme catholique –, ces pièces avertissent des dangers représentés par les femmes insoumises. Considérant la littérature des rues comme source privilégiée pour l’histoire culturelle, ce travail cherche à l’appréhender en tant que puissant système de diffusion de modèles de comportement vers un large public.

Impossibles victimes, impossibles coupables : Les femmes devant la justice (xixe-xxe siècles)

Authors: ---
ISBN: 9782753566712 DOI: 10.4000/books.pur.137322 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:47
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les femmes représentent moins de 15 % de l'ensemble des individus jugés au xixe et au xxe siècle. Elles sont globalement moins sanctionnées. Dans les « canards sanglants » du début du XIXe siècle, puis dans la presse populaire, la criminalité féminine est liée au sexe : femmes avorteuses et avortées, femmes infanticides, femmes prostituées, femmes adultères, femmes auteurs ou victimes d'un crime passionnel. De leur côté, la criminologie naissante et les discours savants ne disent guère autre chose et proposent une lecture proche du « sens commun » : la déviance et la criminalité féminine relèvent de l'intime et de la « nature des femmes ». L'activité des juridictions répressives, du tribunal de simple police à la cour d'assises, peut donner l'impression d'aller dans le même sens. Cet ouvrage se propose toutefois de mettre en évidence une déviance féminine plus diversifiée et délaissée par la recherche, évoquant le vol, l'escroquerie, ou la sédition politique autant que les crimes de mœurs. La petite délinquance, souvent oubliée, côtoie les gestes les plus spectaculaires et plus connus. Surtout, l'accent est mis ici sur l'ambivalence des femmes, à la fois victimes et coupables, ou coupables et victimes, devant la justice comme devant le jugement plus large de leurs contemporains ou de la postérité – pour les plus célèbres des « héroïnes de cour d'assises ». À travers des études qui se concentrent soit sur le processus judiciaire lui-même, soit sur sa médiatisation, ressort l'embarras que suscitent les femmes victimes ou déviantes, dans une période où la domination masculine pèse lourdement. Entre « éternelles coupables » et « éternelles victimes », les femmes en justice n'ont pas fini d'interroger les normes sociales et les pratiques répressives.

Listing 1 - 4 of 4
Sort by