Search results: Found 2

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Essai sur l'indicible : Jabès, Blanchot, Duras

Author:
ISBN: 9782842929343 DOI: 10.4000/books.puv.921 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Vincennes
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:52
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La question de l'indicible, où vient buter notre actuelle modernité, a partie liée avec la disparition d'une parole fondatrice : telle est la transformation radicale que la perte des « grands récits » d'origine impose à la fin du xxe siècle. Mais loin de précipiter l'impossibilité de dire vers l'abandon à l'innommable ou l'effusion mystique, la reconnaissance de l'indicible ne rend que plus active l'exigence d'écrire : c'est ce dont témoignent, en précurseurs, les textes d'Edmond Jabès, de Maurice Blanchot et de Marguerite Duras, inaugurant un rapport nouveau à l'écriture qui fait l'objet de cet essai. L'indicible est affaire de langage, alors même qu'il touche à la différence irréductible au cœur du langage. Qu'il s'agisse de la singularité absolue des êtres humains, de l'altérité radicale de la mort ou de l'absolu de l'amour, l'auteur construit ici les différentes opérations par lesquelles l'écriture invente les figures où l'indicible prendra forme.

Maurice Blanchot, le principe de fiction

Author:
ISBN: 9782842929381 DOI: 10.4000/books.puv.991 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Vincennes
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:52
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La fiction se définit-elle comme une image du réel, ou bien la feinte dont elle procède met-elle en péril la distinction entre la réalité et son image ? C’est cette question que les textes fictionnels de Maurice Blanchot - romans ou récits - permettent d’éprouver. Le part-pris initial de ce livre suppose de prendre la fiction au sérieux - donc de séparer, chez Blanchot, le versant fictionnel et le champ critique et théorique qui trop souvent lui sert de commentaire. Ainsi libérée de toute référence à la question de l’écriture, la fiction peut décliner le mouvement selon lequel elle ne cesse d’apparaître, sans pour autant donner lieu à une pensée de l’être. Ce geste du déclin - des figures ou des voix, du reflet et de la mort - rend à la fiction sa pleine réalité : soit une constante inquiétude sur la pensée du réel. Ainsi s’ouvrent des voies insoupçonnées, que l’on explore ici - à travers le texte blanchotien - sur tous les textes qui, de Poe à Beckett ou de Bousquet à Melville, ont mis en jeu un principe de fiction irréductible au partage assuré du réel et du feindre.

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Narrow your search